Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Livres, films, pièces de théâtre et spectacles en tout genre...
  • : « La culture est ce qui fait d'une journée de travail une journée de vie. » Georges Duhamel
  • Contact

Rechercher

Catégories

21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 17:25

06.jpg (250×414)



Résumé :
 

Le train de 06h41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme tous les lundis matins. Cécile Duffaut, 47 ans, revient d’un week-end épuisant chez ses parents.. La place à côté d’elle est libre. S’y installe, après une légère hésitation, Philippe Leduc. Cécile et lui ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Cela s’est très mal passé. A leur insu, cette histoire avortée et désagréable a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le silence s’installe, les images remontent.


Mon avis
:

Je n'ai pas encore retrouvé le Blondel qui m'avait emballé pour avec son roman G229. Ici le roman n'est pas désagréable, il se lit très bien, mais je n'ai pas été particulièrement sensible à cette histoire de retrouvailles manqués dans un train. Evidemment, on ne peut qu'adhérer au discours sur le temps qui passe, sur le sens de la vie (qui semble assez récurrent chez l'auteur), et ce qu'il reste de nos actions. Et parfois, l'auteur nous livre ces petites phrases dont il a le secret, qui savent si bien percer à jour l'être humain. Malheureusement mon intérêt n'a jamais dépassé le stade de la curiosité polie. Comme si l'impact que cette histoire a eu sur la vie des personnages était trop surfait, ou alors mal rendu dans son intensité...

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
.