Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Livres, films, pièces de théâtre et spectacles en tout genre...
  • : « La culture est ce qui fait d'une journée de travail une journée de vie. » Georges Duhamel
  • Contact

Rechercher

Catégories

11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 20:54
[Cinéma] Alabama Monroe

Résumé :

Didier et Élise vivent une histoire d'amour passionnée et rythmée par la musique. Lui, joue du banjo dans un groupe de Bluegrass Country et vénère l'Amérique. Elle, tient un salon de tatouage et chante dans le groupe de Didier. De leur union fusionnelle naît une fille, Maybelle...

Mon avis :

Il y a des films qui laissent leur empreinte en vous pendant plusieurs jours après leur visionnage. Alabama Monroe en fait partie. Je l'ai donc vu deux fois, avec un plaisir croissant en redécouvrant chaque scène. L'alchimie qui se dégage de cette histoire vous prend aux tripes. Les deux acteurs principaux sont formidables et donnent à cette histoire d'amour une formidable intensité. A tel point que ce qui arrive à Maybelle passe presque au second plan, même si cela reste central dans l'évolution des personnages. Et puis il y a la musique... Cette country bluegrass qui accompagne chaque moment de leur existence et qui agit comme la plus belle des catharsis. Notamment lors d'une scène finale magnifique où la musique célèbre la vie.

Le plus beau film de l'année !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Cinéma-TV
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 17:25

06.jpg (250×414)



Résumé :
 

Le train de 06h41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme tous les lundis matins. Cécile Duffaut, 47 ans, revient d’un week-end épuisant chez ses parents.. La place à côté d’elle est libre. S’y installe, après une légère hésitation, Philippe Leduc. Cécile et lui ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Cela s’est très mal passé. A leur insu, cette histoire avortée et désagréable a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le silence s’installe, les images remontent.


Mon avis
:

Je n'ai pas encore retrouvé le Blondel qui m'avait emballé pour avec son roman G229. Ici le roman n'est pas désagréable, il se lit très bien, mais je n'ai pas été particulièrement sensible à cette histoire de retrouvailles manqués dans un train. Evidemment, on ne peut qu'adhérer au discours sur le temps qui passe, sur le sens de la vie (qui semble assez récurrent chez l'auteur), et ce qu'il reste de nos actions. Et parfois, l'auteur nous livre ces petites phrases dont il a le secret, qui savent si bien percer à jour l'être humain. Malheureusement mon intérêt n'a jamais dépassé le stade de la curiosité polie. Comme si l'impact que cette histoire a eu sur la vie des personnages était trop surfait, ou alors mal rendu dans son intensité...

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 23:04

only-god-forgives-affiche-517154d4cdbe9.jpg



Résumé :
 

À Bangkok, Julian, qui a fui la justice américaine, dirige un club de boxe thaïlandaise servant de couverture à son trafic de drogue. Sa mère, chef d’une vaste organisation criminelle, débarque des Etats-Unis afin de rapatrier le corps de son fils préféré, Billy : le frère de Julian vient en effet de se faire tuer pour avoir sauvagement massacré une jeune prostituée. Ivre de rage et de vengeance, elle exige de Julian la tête des meurtriers.


Mon avis :
 

Beaucoup d'a priori avant d'aller voir ce film, j'en ressors plutôt surprise. Oui c'est violent, les dialogues sont réduits au minimum, Ryan Gosling n'est pas transcendant. Et pourtant, pendant 1h30 on est happé par l'atmosphère poisseuse et anxiogène de Bangkok, ébahi par la performance de Kristin Scott Thomas, fasciné par la relation mère/fils quasi incestueuse. Et finalement, on sort de la salle en ayant l'impression d'avoir vécu une vraie expérience cinématographique

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Cinéma-TV
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 23:42

Résumé :

De retour à Paris pour officialiser son divorce avec Marie, Ahmad qui vit désormais à Téhéran découvre la nouvelle vie de sa femme. Enceinte de Samir, celle-ci souhaite officialiser sa relation avec lui et doit affronter le refus de sa fille, Lucie, qui s’oppose à cette nouvelle union.

Mon avis :

Une histoire que j'ai trouvé sans grand intérêt. J'étais déjà un peu passé à côté d'Une Séparation, ce film me confirme que je ne n'adhère pas au cinéma d'Asghar Farhadi. Les récits sont trop banals, ici c'est une histoire de famille recomposée, avec au milieu une adolescente qui ne supporte pas son beau-père. Bref, des histoires comme il en existe mille. Et qui à mon sens ne font pas un film, à moins d'y ajouter un petit quelque chose qui rend un récit ordinaire spécial. Cette petite étincelle qui manque au cinéma du réalisateur iranien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Cinéma-TV
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 22:23


Résumé :

Emma et Dexter passent la nuit ensemble après leur soirée de fin d'étude et décident de rester amis. Lui est insouciant et frivole, elle est bourrée de complexes. Pendant 20 ans, Dexter et Emma vont s'adorer, se séparer, se détester, se manquer... finiront-ils par comprendre qu'ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu'ils sont ensemble ?...



Mon avis :

Un jour, on tombe sur un roman d'un inconnu, et c'est le coup de foudre ! Merci à David Nicholls d'avoir si bien su raconter l'amitié, l'amour, l'entremêlement de ces deux sentiments, et puis le temps qui passe... Comment deux jeunes gens sortant de l'Université s'apprêtent à commencer leur vie la peur au ventre, comment ils mordent dedans avec envie, et comment leurs rêves se transforment en désillusions. On s'attache à Emma et Dexter, que l'on retrouve tous les ans à date fixe. On se retrouve un peu en eux et on aime ça, ce sentiment que cette histoire peut être celle de Monsieur et Madame-tout-le-monde.

Une profonde nostalgie se dégage de ce roman, ainsi qu'une certaine mélancolie qui ne doit pas faire oublier que ce roman est un hymne à la vie. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 17:04

 

Résumé :


Une journée. Un train. Deux inconnus. Des échanges de regards, le cœur qui bat. Le regarder partir, le perdre à tout jamais ou s’offrir au temps de l’aventure ? Et si la vie d’Alix basculait…


Mon avis :


Un bien joli film sur l'attraction déraisonnée entre deux êtres qui ne se connaissent pas et que tout semble opposer. Elle est comédienne, Française, jeune quadra, il est prof, britannique, la soixantaine. Leur regard se croise dans un train et le temps d'une journée, ils vivront une aventure hors du commun. J'aime les films qui traitent de ce genre de rencontres passionnelles, où rien n'est raisonné. Ici, autant dire que je n'ai pas trouvé une grande crédibilité aux agissements des deux protagonistes, mais je me suis laissée prendre à l'histoire. J'ai découvert une Emmanuelle Devos névrosée qui m'a beaucoup plu. J'ai moins accroché avec le rôle de Gabriel Byrne, trop flegmatique à mon goût. J'ai apprecié l'esprit loufoque qui se dégage du film.     

 Autant le dire, il ne se passe pas grand chose mais on ne s'ennuie pas. A voir assurémment.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Cinéma-TV
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 18:11

 

Résumé :

Ambrose, allergique aux cacahuètes, passe pour un loser absolu. Lui et sa mère ultra-protectrice, Irène, déménagent sans arrêt. Le jour où l'adolescent est empoisonné au collège, Irène décide de le déscolariser. Cloîtré chez lui, Ambrose s'ennuie à mourir, jusqu'au jour où il rencontre Cosmo, le fils des voisins, avec qui il partage une passion pour... le Scrabble.


 

Mon avis :

Un petit bijou de livre jeunesse, dont le titre à rallonge ne rend pas justice (le titre original, "Word Nerd", est beaucoup mieux). On rentre dès les premières pages dans l'histoire, racontée par Ambrose lui-même. On se prend d'affection pour lui, pour son extrème solitude malgré la présence d'une mère envahissante. Heureusement les propriétaires grecs sont là, attentifs et rassurants, ainsi que le fils Cosmo récemment sorti de prison. Et le scrabble va venir chambouler la vie du jeune garçon.

Un beau livre sur la différence, l'amitié et l'importance des liens sociaux. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 17:54

Résumé :

Jocelyne, dite Jo, est mercière à Arras. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c est Jocelyn, dit Jo, qui s est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jusqu'au jour où, grâce aux voisines, 18.547.301 € lui tombent dessus.


Mon avis :

Beaucoup de bruit autour d'un livre qui n'en méritait pas tant. Aussitôt lu, aussitôt oublié. Une histoire banale peu intéressante, jamais émouvante, des personnages insignifiants, un style pauvre. Vous pouvez passer votre chemin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 17:38

 

Résumé :


Sur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des petits garçons de son âge. Ou presque. Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à toutes ses questions. Cette mère occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il habite seul avec elle dans une pièce unique, depuis sa naissance. Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais Ma fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec ce personnage. Jusqu’au jour où elle réalise que l’enfant grandit, et qu’elle ne va pouvoir continuer longtemps à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire...


Mon avis : 

 

Mon gros coup de coeur de l'année 2012. Un roman poignant et fabuleux sur l'amour maternel, les sacrifices, la force de caractère, l'innocence, et l'éveil à la vie... Comment une mère enfermée avec son enfant tente de le préserver de l'atmosphère épouvantable dans laquelle ils vivent. Une histoire qui fait aujourd'hui étrangement écho à l'affaire Ariel Castro aux Etats-Unis, comme si la réalité dépassait la fiction.

Un livre dont on ne peut pas trop parler sans dévoiler des éléments importants de l'intrigue, qui doit être lue sans aucun repère. Ne lisez pas le résumé. Laissez-vous juste embarquer dans cette histoire qui ne vous lachera pas même après en avoir lu le dernier mot.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 18:40

9782259216623,0-1417812

 

 

Résumé :


Molly Howe ne s'attache à personne. Elle traverse l'existence telle une ombre, fuyante et insaisissable, son propre pouvoir de fascination lui échappe. Trop à l'étroit dans un monde étriqué, elle s'enfuit à Berkeley. À dix années de là, New York. John est un jeune homme brillant, sa carrière dans la publicité démarre en flèche, il vient d'être repéré par le gourou visionnaire Mal Osbourne et s'apprête à le suivre dans un défi exaltant et révolutionnaire : tuer la publicité et sauver la création. Chassé-croisé narratif de génie, La Fabrique des illusions entremêle les trajectoires de ses créatures et dresse le portrait d'une gigantesque machine à rêves : l'Amérique des années 1980-1990.

 

Mon avis :

 

Me voilà ravie d'avoir enfin fini ce roman imposant qu'est La fabrique des illusions de Jonathan Dee, reçu en partenariat dans le cadre de la Masse Critique organisée par Babelio. Et le moins qu'on puisse dire est que ce livre est vraiment dense.

On peut dégager deux angles particuliers sous lesquels a été écrit ce roman.


D'abord, ce qui m'a le plus plu, le portrait en parallèle de deux personnes qui n'ont a priori absolument rien à voir l'un avec l'autre. D'un côté Molly, enfant puis jeune fille qui grandit dans une ville perdue au sein d'un foyer trop lisse, et de l'autre John, jeune homme qui vit à New York avec sa belle fiancée et travaille dans une grande agence de pub. Pendant toute la première partie, l'auteur décrit dans un style quasi journalistique, que j'ai beaucoup aimé, leur cheminement personnel, l'atmosphère dans lequel ils évoluent, et les personnes qui gravitent autour d'eux. 

Et puis, sous un deuxième angle, on trouve toute une réflexion sur l'art et la publicité, à travers le nouveau chef charismatique de John, Mal Osbourne, pour qui changer la pub consiste à changer le monde. Tout cela est certes intéressant dans le développement de l'histoire, mais peut-être un peu trop rébarbatif sur la longueur.

 

Ce que je garde surtout de ce livre, c'est l'art de Jonathan Dee de rendre attachant des personnages qui dans le fond sont presque des anti-héros. Il ne se passe pas grand chose dans ce roman, et pourtant je tenais absolument à savoir ce qu'il allait advenir de Molly et John. Ces deux personnages, qui semblent avoir tout pour eux, se révèlent être deux paumés qui n'ont d'attaches nulle part et errent aux gré de leur rencontres et des opportunités qui leur sont offertes. Ils m'ont tout deux donné une impression d'infinie passivité dans toutes leurs décisions, sauf lorsqu'il s'agit de fuir. Et que dire du portrait terrifiant que l'auteur fait de la famille de Molly, des parents en particulier, à qui j'ai souvent pensé en observant l'évolution de Molly.


Même si j'ai moins été convaincue par les deux dernières parties du romans (notamment lorsque l'auteur s'efface pour laisser parler John à travers son journal intime), j'ai aimé la forme et le fond de cette histoire qui traite de l'amour, de l'idéal, du temps qui passe, des désillusions, et de tant d'autres thèmes que seule la lecture de La fabrique des illusions vous fera découvrir...

Merci à Babelio et aux éditions Plon pour cette jolie découverte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
.