Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Livres, films, pièces de théâtre et spectacles en tout genre...
  • : « La culture est ce qui fait d'une journée de travail une journée de vie. » Georges Duhamel
  • Contact

Rechercher

Catégories

2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 00:07

 

 

Résumé :

 

En 1992, l’union soviétique s’effondre et la population estonienne fête le départ des Russes. Mais la vieille Aliide, elle, redoute les pillages et vit terrée dans sa maison, au fin fond des campagnes.
Ainsi, lorsqu’elle trouve Zara dans son jardin, une jeune femme qui semble en grande détresse, elle hésite à lui ouvrir sa porte. Ces deux femmes vont faire connaissance, et un lourd secret de famille va se révéler, en lien avec le passé de l’occupation soviétique et l’amour qu’Aliide a ressenti pour Hans, un résistant. La vieille dame va alors décider de protéger Zara jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix.

 

Mon avis :

 

Faut-il encore présenter Purge, l'un des grands succès critique et commercial de cette année ? J'en avais tellement entendu parler que je m'attendais à un livre grandiose, attente qui n'a finalement pas été comblée...

 

J'ai beaucoup peinée pour finir ce livre, je l'ai trainé pendant des semaines avant d'en venir à bout. Je ne serais pas honnête en disant que c'est un mauvais roman, mais je crois que je n'ai jamais réussi à m'intéresser réellement à cette histoire. La rencontre entre Aliide et Zara m'a ennuyée, l'histoire de Zara encore plus. J'ai ressenti un peu plus d'intérêt pour la vie d'Aliide, pour la relation particulière qu'elle entretient avec sa soeur Ingel. Mais rien de cela n'a provoqué en moi cette envie frénétique de tourner les pages pour connaître la suite. Le changement constant de temporalité dans la succession des chapitres m'a aussi gênée, cela morcelle l'histoire et perd le lecteur.

 

Néanmoins, j'ai beaucoup aimé la façon dont Sofi Oksanen traite l'amour contrarié d'Aliide pour son beau frère Hans. La scène de rencontre dans le cimetière est vraiment très réussie, sans pathos et avec ce qu'il faut de fatalisme et de désillusion. Et le prolongement de cette relation tient toutes ses promesses. Par ailleurs, il faut reconnaître une vraie plume à cet auteur, tout en originalité avec de jolies métaphores.

 

En définitive, je comprends le succès qu'a eu ce roman, mais je n'y ai pas été sensible. Il faudrait peut-être une seconde lecture pour l'apprécier vraiment.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
.