Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Livres, films, pièces de théâtre et spectacles en tout genre...
  • : « La culture est ce qui fait d'une journée de travail une journée de vie. » Georges Duhamel
  • Contact

Rechercher

Catégories

24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 01:00

 

 

 

Résumé :

 

Lundi 6 décembre 1954, l'Académie Goncourt s'apprête à décerner son prix à Simone de Beauvoir. Comme chaque semaine, Gérard Cohen, garçon de courses chez Gallimard, se rend chez Louis-Ferdinand Céline qui vit à Meudon comme au purgatoire : le débutant se confronte alors au génie, l'adolescent au vieil homme et le juif à l'antisémite. Celui qui ne fut pas vraiment un martyr doit faire face à celui qui ne fut même pas un bourreau. La ''visite au grand écrivain'' devient alors une remontée du fleuve, dans les méandres de la mémoire et les profondeurs de la jungle. Peinture du milieu littéraire des années cinquante, errance dans un Paris disparu, Le réprouvé est un grand roman initiatique.

 

 

Mon avis :

 

Voici un livre dont j'avais entendu parler dans l'émission "Ca balance à Paris" il y a plusieurs semaines. J'avais depuis très envie de le lire et un partenariat Blog-o-book avec l'Editeur m'en a donnée l'opportunité.  

 

J'ai vraiment beaucoup aimé Le réprouvé. Gérard Cohen, le narrateur, emporte le lecteur dans sa traversée de Paris, depuis le siège de Gallimard jusqu'à Meudon, antre de Louis-Ferdinand Céline. A la lecture de la quatrième de couverture, je m'attendais à un récit, au présent, des péripéties du personnage durant ce court voyage. Au lieu de cela, il s'agit davantage d'un périple sujet à déterrer le passé, celui de la guerre achevée moins de dix ans auparavant et à laquelle Gérard, juif, ainsi que toute sa famille, ont survécu. 

 

Le roman alterne ainsi, de façon assez réussie, entre scènes du passé et scènes du présent, pendant lesquelles Gérard est en perpétuel questionnement sur son identité et sa religion. Si le quotidien du narrateur sous l'occupation est très captivant et intéressant à lire, les événements du présent n'en sont pas pour autant dénués d'intérêt. La scène morcelée avec la prostitué est particulièrement réussie. Cela est en grande partie dû à l'écriture ciselée et très agréable de Mikaël Hirsch, qui à elle seule justifierait un succès de librairie pour ce livre.

 

J'ai en revanche quelque peu peiné concernant les descriptions du Paris des années 50, peut-être un peu lourdes, surtout pour qui n'est pas parisien. L'ambiance littéraire de ces années-là est quant à elle passionnante, même si mon manque de connaissances littéraires de cette période m'est apparue avec acuité et m'a empêchée, je pense, d'en savourer à juste titre les subtilités.

 

Pour résumer, un très bon livre que je conseille vivement. J'aurais aimé en dire plus, tant ce roman est riche, mais je ne voudrais pas tout révéler et gâcher le plaisir de la lecture. Un grand merci à Blog-book et à l'Editeur pour la découverte de cet auteur promis à un bel avenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
.