Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Livres, films, pièces de théâtre et spectacles en tout genre...
  • : « La culture est ce qui fait d'une journée de travail une journée de vie. » Georges Duhamel
  • Contact

Rechercher

Catégories

1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 23:30

 

 

Résumé :

 

Pour Harriet et David, couple modèle, qui a fondé une famille heureuse, l'arrivée du cinquième enfant inaugure le temps des épreuves. Fruit d'une grossesse difficile, anormalement grand, vorace et agressif, Ben suscite bientôt le rejet des autres enfants, tandis que les parents plongent dans la spirale de l'impuissance et de la culpabilité. La romancière du Carnet d'or, prix Médicis étranger 1976, mêle ici de façon impressionnante réalisme et fantastique, dans une fable cruelle qui met à nu l'envers et le non-dit des relations familiales.

 

Mon avis : 

 

Doris Lessing. Voilà un bon moment que je voulais découvrir l'univers de cet auteur, unanimement reconnu comme un grand auteur contemporain. Et, le temps jouant contre nous, j'avais peur de rater le coche et d'ouvrir un de ses livres après son décès. Mais ô joie, je suis tombée sur ce petit roman dont le résumé a intensifié mon envie de découverte.

 

J'ai lu les 186 pages très rapidement : quand on commence cette histoire, on peut difficilement l'abandonner. C'est un livre très dérangeant, qui remet en cause tous les repères habituels du lecteur, et qui fait appel aux sentiments les plus noirs d'un être humain. Doris Lessing dresse le portrait de cette famille avec grand talent. C'est sociologiquement passionnant.

 

La première partie est le temps de la rencontre amoureuse, de la naissance joyeuse des premiers enfants et de la grande maison envahie par la famille pendant les vacances. Et puis, la rupture de ce bonheur, parfaitement amenée par cette cinquième grossesse non désirée. Plus rien ne va, la distance et les tensions s'installent, c'est le début d'une longue descente aux enfers. C'est là que l'histoire prend toute sa force, c'est la partie que j'ai préférée. L'arrivée de ce "monstre", ou ce "gnome", vient détruire la parfaite union familiale. Cet enfant sociopathe est complètement effrayant. On se demande, bien sûr, comment un tel enfant a-t-il pu naître comme cela. Est-ce dû au rejet de la grossesse ? Ou à des gènes particuliers ?

 

On est ému par cette mère courage qui se bat contre sa propre famille, et qui se retrouve isolée pour n'avoir pas voulu abandonner (tuer ?) son enfant. On est touché par la détresse des aînés et du père en même temps qu'on les condamne pour leur comportement. Cet enfant est l'étranger, celui qui n'est pas comme les autres, que l'on veut éliminer. Il est le sauvage au milieu de la civilisation. On a pourtant envie de comprendre ce qu'il se passe dans la tête de Ben, si mauvais au sein de sa famille et pourtant si touchant dans son attachement à sa bande de copains.

 

Ce livre marque indéniablement le lecteur. Il amène des questions dérangeantes. Cet enfant, aurait-il fallu le mettre hors d'état de nuire ? Ou faut-il l'accepter et prendre le risque qu'il soit un criminel en devenir ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
.