Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Livres, films, pièces de théâtre et spectacles en tout genre...
  • : « La culture est ce qui fait d'une journée de travail une journée de vie. » Georges Duhamel
  • Contact

Rechercher

Catégories

28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 15:31

 

 

Résumé :

 

Que se passerait-il outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d'un coup, plus rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne à négliger ses engagements royaux ? C'est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d'autres défilent sous l'œil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s'inquiète : du valet de chambre au prince Philip, d'aucuns grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor. C'est en maître de l'humour décalé qu'Alan Bennett a concocté cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

 

Mon avis :

   

Court roman au résumé original, il fait depuis plusieurs mois l'objet de bonnes critiques sur les blogs. J'ai donc eu envie de le lire, et je n'ai pas été déçue.

 

Évidemment, le sujet est intéressant pour tout bon lecteur qui se respecte. On voit comment s'éveille progressivement l'intérêt pour la lecture, puis comment elle se mue en véritable passion, jusqu'à devenir si envahissante qu'elle coupe de toute vie sociale (et là, le boulimique de lecture se reconnaît !). On voit également à quel point la lecture est mal vue ou si peu considérée dans la société actuelle.

 

J'ai bien aimé les considérations que l'auteur distille sur l'acte même de lire, et sur le rapport du lecteur aux livres et aux écrivains. Il écrit notamment une phrase que je trouve très juste :"Mais à présent, alors qu'elle [la reine] aurait tant voulu partager ses sentiments avec ceux dont elle avait lu et admiré les livres, elle s'apercevait qu'elle n'avait rien à leur dire." Le livre regorge de petites observations de cet acabit, que j'ai trouvé plutôt intéressantes et justes. J'ai également bien aimé l'importance qui est donnée aux structures qui encouragent la lecture : bibliobus, bibliothèque, librairie... 



J'ai quand même un reproche à faire : j'ai trouvé exagérée la description que le roman donne des personnalités politiques et des sujets du royaume. La reine semble être le seul être cultivé à des kilomètres à la ronde, les ministres et employés du palais apparaissent comme des abrutis finis parce qu'il ne lisent pas. La description du premier ministre en particulier est vraiment trop caricaturale.



En dehors de cela, le livre est agréable à lire et en plus, il donne plein d'idées de lecture !

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
.