Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Livres, films, pièces de théâtre et spectacles en tout genre...
  • : « La culture est ce qui fait d'une journée de travail une journée de vie. » Georges Duhamel
  • Contact

Rechercher

Catégories

6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 20:49

 

 

Résumé :

 

"'Je vous ai accordé une salle. Une salle, vous savez, ça n'a pas de prix. C'est la 229, bâtiment G. G229. Allez chercher la clé chez la concierge. Bon, je crois que cet entretien est terminé. Nous nous croiserons souvent désormais. Bienvenue ici.' Je remercie le proviseur, mais il ne m'écoute déjà plus. Un proviseur, ça a beaucoup de choses à penser. Un prof, non... Un prof, ça ne pense qu'à une chose, ses classes. Puis soudain, il est de nouveau là, présent. Il me fixe. Il dit : 'Le plus dur, dans le métier, vous savez, c'est de manier le on et le je.' Je réponds que euh, je ne suis pas sûr de comprendre. 'C' est une institution, l'école. Vous entrez dans un bulldozer. Il faut arriver à en devenir membre sans perdre son individualité. Ce n'est pas aussi facile qu'on le croit, vous verrez. Le on et le je. Réfléchissez-y. Bonne chance !'"

 

Mon avis :

 

J'avais déjà entendu parler de Jean-Philippe Blondel, mais je n'avais jamais eu la curiosité d'ouvrir un de ses livres. Le thème de son dernier roman, à savoir le métier de prof, m'a poussé à le faire.

 

J'ai vraiment beaucoup aimé. Il se dégage une telle mélancolie et une telle tendresse de ce livre que j'ai souvent eu la gorge serrée en lisant certains passages. La transmission, le temps qui passe, les élèves qui vont et qui viennent, les rêves de jeunesse qui ne se réalisent jamais... Et puis ce métier répétitif et un peu décourageant parfois, jusqu'à ce qu'une situation, un élève, vous convainquent que c'est le plus beau métier du monde. J'ai apprécié cette succession de hauts et de bas, ce tableau nuancé et réaliste.

 

Ce que j'ai particulièrement aimé, c'est que je me suis souvent retrouvé dans ce livre. Je ne suis pas prof mais j'ai évidemment été élève, et j'ai longtemps été attirée par le professorat. Tout le positif que Blondel tire de ce métier a vraiment résonné en moi. J'ai particulièrement aimé l'analyse de cette inspectrice, qui affirme que le narrateur est prof parce qu'il ne veut pas abandonner définitivement ses 17 ans. Et puis j'ai adoré le style, fait de phrases courtes qui donnent un vrai rythme à l'histoire.

 

Je recommande chaudement ce roman, qui redonne envie de retourner au lycée autant qu'il donne envie d'être prof !

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Isa 18/11/2011 18:56

C'est un mes auteurs fétiches. Il y a toujours beaucoup d'humanité dans ses romans et ça j'adore.
J'ai juste été un peu déçue par son dernier (je deviens exigeante !!!)

Eléa291 09/12/2011 21:50



Je n'ai pas lu le dernier, mais comme j'avais aimé G229 j'ai tenté "Le Baby-sitter" et je n'ai pas été convaincue, dommage !



Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
.