Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Livres, films, pièces de théâtre et spectacles en tout genre...
  • : « La culture est ce qui fait d'une journée de travail une journée de vie. » Georges Duhamel
  • Contact

Rechercher

Catégories

3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 23:13

 

 

Résumé :

 

Oskar Schell est inventeur, entomologiste, épistolier, francophile, pacifiste, consultant en informatique, végétalien, origamiste, percussionniste, astronome, collectionneur de pierres semi-précieuses, de papillons morts de mort naturelle, de cactées miniatures et de souvenirs des Beatles. Il a neuf ans. Un an après la mort de son père dans les attentats du 11 septembre, Oskar trouve une clé. Persuadé qu'elle résoudra le mystère de la disparition de son père, il part à la recherche de la serrure qui lui correspond. Sa quête le mènera aux quatre coins de New York, à la rencontre d'inconnus qui lui révéleront l'histoire de sa famille. Après le choc de Tout est illuminé, cet étonnant objet littéraire et typographique explore à nouveau, mais sur un autre registre, les chemins d'une mémoire à jamais perdue. Quand tout a été oublié, il ne reste plus qu'à inventer.

 

Mon avis :

 

J'avais lu tellement d'avis positifs sur ce roman de Jonathan Safran Foer que je pensais ne pas prendre trop de risque en débutant sa lecture. Et finalement, j'ai pris très peu de plaisir à lire cette histoire.

 

Le livre se finit vite, il n'est pas compliqué, mais arrivée au tiers, j'avais tellement hâte de passer à autre chose que j'ai mis le turbo en survolant quelques passages. Je lui ai trouvé assez peu d'intérêt dans l'ensemble, que ce soit au niveau de l'histoire, du style ou des procédés graphiques (mais à quoi servent les photos ?!). Rien n'est crédible, on a du mal à s'émouvoir malgré le climat assez lourd, et le seul petit suspense tombe finalement à l'eau.

 

Le pire dans ce roman est sans doute le personnage de l'enfant qui au lieu d'être attachant est la plupart du temps agaçant au possible. J'ai d'ailleurs moins détesté les chapitres dans lesquels Oskar n'est pas le narrateur. Bref, je ne retiendrai pas grand chose de ce roman...

Partager cet article

Repost 0
Published by Eléa291 - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
.